+41 77 449 81 55   info@uvam.ch  UVAM, 1000 Lausanne, Vaud, CH
ÉDITORIAL

Sandrine Ruiz

27 avril 2021

Un commentaire

Accueil Newsletter

ÉDITORIAL

Éditorial

Le mois de Ramadan, véritable don divin envers l’ensemble de Ses créatures, est telle une eau fraîche et pure, qui chaque année vient vivifier, renouveler et purifier les coeurs. Moment de spiritualité intense et de faveurs divines, il est attendu et les coeurs attentifs espèrent bénéficier de tous ses bienfaits et bénédictions. Il permet de restaurer très souvent notre disponibilté vis-à-vis de Dieu, une disponibilité souvent altérée par la course dans cette vie et par un excès de matérialité. La pandémie a été et est encore pour l’humanité entière une épreuve difficile, et le Ramadan est venu de nouveau pour étancher cette soif de spiritualité qui facilite l’épreuve et donne une nouvelle force pour continuer le cheminement spirituel et le parcours dans cette vie. Beauté, goûts et saveurs spirituels sont à déguster durant ce mois.

Déjà vingt jours se sont écoulés et nous sommes dans les dix derniers jours. Ces dix derniers jours sont encore plus intenses dans la proximité divine car ils sont ceux de la retraite spirituelle. Si tous les jeûneurs certes ne peuvent accomplir cette retraite spirituelle, tous recherchent dans cette période les bénédictions de la nuit mystérieuse de laylatul qadr, la nuit de la Valeur.

Ainsi les coeurs dans les prières qui s’intensifient, sont à la recherche de cette nuit qui serait la 27ème nuit mais qui doit être cherchée dans toute les nuits impaires. Bien des prières sont adressées pour l’humanité tout entière ; le Ramadan est une miséricorde pour toute l’humanité.
« En vérité, Nous l’avons fait descendre lors de laylatulqadr. Et qui te fera saisir ce qu’est la Nuit de laylatulqadr ? Laylatulqadr est meilleure que mille mois. Les anges et l’Esprit descendent durant cette nuit, avec la permission de Leur Seigneur, afin d’exécuter tout ordre. Elle est Paix jusqu’au terme de l’Aube » S97

Le Ramadan 2021 qui pourrait s’achèver le 12 mai au coucher du soleil laissera la place aux réjouissances de l’Aïd après les efforts.

Sandrine Ruiz

Un commentaire

Show Buttons
Hide Buttons